Pour échapper à la morosité ambiante, j’ai la solution adaptée : faire un joli voyage dans les vignobles Suisse. Une façon de s’évader (qu’est que l’on en a besoin en ce moment) et d’occuper votre semaine tout en apprenant davantage sur les vins suisses ! Alors installez-vous confortablement dans le canapé, les pieds dans vos pantoufles : rencontre avec le Domaine Novelle, Le Grand Clos à Satigny, Genève.

Bien que connaissant très peu les vins de la région genevoise, j’avais énormément entendu parler de son superbe Sauvignon blanc Iconique.
Je n’ai pas résisté et j’ai craqué en me rendant au domaine. Sans chichi et en toute décontraction, j’ai eu la chance de faire la connaissance du couple Novelle : Jean-Michel, l’oenologue et sa femme, Anne Dafflon Novelle.
Le domaine produit des vins à la fois épurés, minimalistes et expressifs à l’image de son vigneron créateur.

Très vite, on en est venu à parler de la situation sanitaire et de leur réaction face à la crise.

Une période assez difficile pour l’ensemble de la filière viticole, mais il en faut plus au domaine Novelle pour baisser les bras.

« C’était une année recherche et développement » comme Anne aime le dire.

Docteur en psychologie, et experte en socialisation différenciée des filles et des garçons, Anne sait de quoi elle parle et cela fait écho à son ancienne carrière. Trois ans maintenant qu’elle a intégré la cave et qu’elle met ses talents au profit du domaine au niveau administratif, communication et marketing. Son leitmotiv principal : tirer du positif dans chaque situation. 

Comment avez-vous réagi face à la baisse des ventes due au covid ?

« Nous avons dû apprendre à nous réinventer afin de trouver des solutions. » 

Pour Anne, les clés sont simples : observer, analyser et s’adapter afin de se réinventer. Ils ont mis en place plusieurs actions : des newsletters mensuelles avec des offres pour les particuliers, le panachage de cartons et le renforcement de leur présence sur les réseaux sociaux. Un impact positif auprès de la clientèle qui leur a permis de ne pas subir aussi durement la situation.

« Quand on offre du positif, il n’en ressort que du positif ! »

…et ça Anne l’a bien compris!

domaine novelle

Depuis son arrivée au sein de l’équipe du domaine, Anne y apporte une grande impulsion dans la dynamique du domaine. Elle a redéfini le packaging en créant des collections de vins définies. Elle a mis en place une communication plus importante avec une présence accrue sur les réseaux sociaux et la création d’un site Internet en 2017. Elle apporte aussi des idées nouvelles à la cave et la vigne. Un point de vue extérieur et complémentaire qui semble réussir au domaine.

Au Domaine Novelle, vous l’aurez peut-être déjà compris, on parle de haute couture du vin : ici pas de vigneron-encaveur mais un vigneron-créateur !

Une vision d’excellence que Jean-Michel a peaufiné pendant les années de son travail d’oenologue conseil à travers le monde pour différents mandataires. De cette expérience, il ne garde aujourd’hui qu’un seul mandat à Amayna au Chili.

Jean-Michel ne se prédestinait pas à être vigneron : son souhait premier être parfumeur. (Cela me parle tellement, je voulais moi aussi être nez et j’ai fini le nez dans la cuve !). Il a d’ailleurs commencé ses études et sa carrière dans la parfumerie chez Givaudan à Genève. Côté création, il était frustré, il lui manquait un sens : le goût ! Ses parents possédant des vignes, il décide alors de lancer son propre domaine dans les années 80.

Jean-Michel conçoit un vin comme on conçoit un parfum : c’est dans son ADN ! Lors de la phase de création et d’assemblage, il visualise déjà avec quel plat il va pouvoir l’associer. Chaque vin a pour but de sublimer un plat et vice versa. Emotion toute neuve à chaque millésime, il se réinvente et conçoit une nouvelle collection.
Certains produits disparaissent et d’autres se créent au gré du créateur : c’est ce qui en fait un vigneron unique et atypique.

En bon épicurienne, je ne vais rien vous apprendre en vous disant qu’un grand vin se construit tout d’abord à la vigne. Dans les années 80, Jean-Michel a une approche révolutionnaire dans la région : il arrache les vignes déjà en place de Chasselas (il en gardera une petite parcelle) pour planter une variété de cépages très différents (Sauvignon, Savagnin, Cabernet, Syrah, …). Mais pour quelle raison alors que l’on trouvait dans la région uniquement du Gamay, du Pinot Noir et du Chasselas à cette période ? 
Les yeux écarquillés des vignerons ne lui ont pas fait peur ! Il n’avait pourtant aucune expérience sur ces cépages et a planté des cépages tardifs dans une région elle-même également tardive. Avant-gardiste, avec une vision déjà sur le réchauffement climatique, Jean-Michel a vu la possibilité de planter d’autres cépages intéressant. Une révolution qui a payé et qui fait de lui un vigneron reconnu dans la région.  

Jean-Michel produit non moins de 38 vins différents avec ses 7 hectares de vignes et ses 17 cépages. Il ne reste plus qu’à faire votre choix !

Une identité visuelle bien marquée et tournée vers la modernité avec une catégorisation « sociale » qu’Anne a mise en place pour présenter les vins!

Revisité, il y a 3 ans et dans la continuité de la stratégie commerciale définie par les fameuses collections, les étiquettes ont toujours été représentées par des animaux. On retrouve d’ailleurs énormément de chevaux car Jean-Michel et Anne se sont rencontrés à cheval. Et oui, vous l’aurez compris, derrière chaque image se cache une petite histoire de famille.

La collection Iconique:

La collection Iconique correspond à des vins de cépage où seuls sont présentés les millésimes emblématiques qui vont sublimer le cépage. Le Sauvignon par exemple existe seulement sur le millésime 2015 et 2018. Une conception du vin originale et des cuvées confidentielles qui ne vous laisseront sûrement pas indifférent.

La collection Empreinte:

La collection Empreinte, elle, est un assemblage de cépages mais aussi de millésimes. Les nouveaux millésimes vont permettre de rafraichir les anciens tandis que ces derniers vont civiliser et apporter de la structure à l’ensemble. 

Chaque création représente environ 2 mois de travail. Jean-Michel, en grand perfectionniste, peut être amené à faire des variations de 1% entre chaque essai. Mais qu’importe, c’est une ligne créative qu’il adore. Ici, on oublie l’empreinte du cépage pour la patte du vigneron. 

Pour chacune de ses Empreintes, il tend à reproduire le même style d’une fois à l’autre avec les mêmes cépages, mais dans des proportions parfois différentes. Méthode assez originale, il conserve, comme on peut le voir souvent en Champagne, quelques centaines de litres du vin précédant qui serviront de base à sa prochaine création. 

Dans tout « malheur », on peut tirer du positif ! Preuve en est le millésime 1993 où a vu le jour la collection Empreinte. Cette année-là, il y avait énormément de pluies et la vendange était plutôt moyenne et surtout pas assez mûre. Jean-Michel a donc décidé de faire du passerillage afin de faire mûrir les raisins dans des cellules équipées de déshumidificateurs. Il a ensuite assemblé les cépages, c’est ce qui a lancé l’idée des Empreintes. Tout comme la collection Iconique, les Empreintes ne sont pas forcément créées chaque année.

La collection Fusion:

Vigneron et artiste, la collection Fusion a vu le jour dans l’imaginaire de Jean-Michel exclusivement pour le millésime 2018. Exceptionnel, il voulait le sublimer en créant des vins pour la gastronomie où l’accord mets et vins prend tout son sens. 

Il a alors imaginé 3 Fusions de cépages.

  • Fusion 260 représente la fusion des Pinots : Pinot Gris, Pinot Blanc et Pinot Noir, avec une touche de Chardonnay pour lier l’ensemble. Ne soyez pas surpris quand vous vous servez : le Pinot Noir est vinifié en blanc ! Cette fusion de cépages a été imaginée pour un poisson à chair blanche tel qu’un tartare de fera, une terrine de brochet ou encore des filets de perche du Lac.
  • Fusion 379 est la fusion du Savagnin Blanc et Rose avec du Sauvignon Blanc. Jean-Michel aime l’appeler le mojito revisité pour ses arômes de limette et menthe fraîche. C’est le vin idéal avec la cuisine asiatique.
  • Fusion 933, lui, est un assemblage de Savagnin Rose et Blanc avec une touche de Pinot Noir. Ce dernier a été ajouté pour donner la couleur rose poudré au vin et renforcer la couleur naturelle du Savagnin Rose. Ce vin est pensé pour des plats de poisson rose comme le rouget ou des gambas.

Jean-Michel travaille dans la recherche constante de la pureté des arômes et des équilibres sensoriels. Il a utilisé le bois pendant des années pour revenir aujourd’hui à l’essentiel du cépage. Il a abandonné les élevages en fûts (à une exception près) qui avait tendance à trop édulcorer et masquer la typicité des cépages.  Sa seule exception est comme un clin d’oeil à son passé et à ce qu’il crée aujourd’hui. Le Point Final est un travail du bois poussé à l’extrême avec 6 ans d’élevage sur deux millésimes différents. Incroyable !

Ça donne envie ? Alors maintenant fini le blablatage, on déguste !

Le Sauvignon:

Mon coup de coeur et pour cause : vin emblématique du domaine et l’une de ses plus belles réussites. Pour cette cuvée, il a planté différents clones de Sauvignon, ramenés de chez son ami Didier Daguenau, vigneron à Pouilly-Fumé à l’époque. Il a introduit ce cépage sur Genève où il est très majoritairement planté aujourd’hui. Rien que ça! 

Un nez enivrant et rempli de fraicheur avec des arômes de fleurs d’orangers, de sureau, d’agrumes tel que le citron vert et le pamplemousse. 
En bouche, il évolue sur des notes de fruits exotiques tel que l’ananas et de fruits à chair blanche, tout en gardant cette fraicheur caractéristique. On se laisse porter par cette vivacité qui nous conduit vers une belle minéralité en finale de bouche qui apporte de la persistance au vin. Une certaine salinité et un coté iodé restent présents en bouche. On a vraiment un joli vin marqué Terroir et beaucoup moins le côté floral.

La tension est la ligne directrice dans l’ensemble des vins du Domaine. Jean-Michel apprécie les vins qui ont du peps !

L’élevage sur lie est également un élément très important car ça lui permet de limiter les apports en SO2 en vinification.

Les effervescents:

Une belle découverte aussi avec leurs Bulles de Pinot Noir et leurs trois effervescents très intéressants : un Extra Brut, un Brut et une Réserve Personnelle. 

On pourrait penser que la Réserve Personnelle est celle de Jean-Michel, mais pas du tout, il s’agit du vin de Madame. Et oui, Anne n’est pas une grande amatrice de vin, mais elle a un pêché, le champagne demi-sec. 

Sur ces trois effervescents, on est sur une matière première identique. Ici, il n’a pas le droit à l’erreur dans le choix des dosages de la liqueur d’expédition. Jean-Michel n’en est pas à son coup d’essai: il a commencé à en produire durant les années 90.

Vinifié comme un blanc de noir, uniquement en grappe entière, il fait une sélection sur les premiers jus pour avoir très peu d’extraction et conserver la couleur (40% de pressurage). Il souhaite garder la tension sans avoir de l’amertume avec un dosage bas (1g, 10g ou 20g de liqueur d’expédition). L’équilibre sucre et acidité prend ici tout son sens.

Son objectif : obtenir un effervescent fin et élégant. Elevé 3 ans sur latte, une chose peu courante en suisse, où on est généralement sur 6 mois. On est là sur une toute autre démarche avec ces effervescents millésimés. 

Emotion particulière pour leur Extra Brut, où on retrouve une belle vivacité qui laisse transparaitre la pureté et la fraicheur de cet effervescent. A la fois ciselé et rempli de tonus, on est sur un vin ultra minimaliste. Je l’imagine bien avec une cuisine japonaise ou gastronomique.

Fusion 933:

J’ai eu aussi un réel coup de coeur pour son assemblage Fusion 933. J’adore la touche de Pinot Noir qui apporte cette couleur rosée à ce vin, petit clin d’oeil au Savagnin rose et à l’accord avec des produits de la mer roses. On retrouve un nez intense avec des notes safranées et de fruits exotiques comme le litchi. En finale, on a une légère touche de poivre blanc et une amertume très agréable qui fait référence aux agrumes tel que le pamplemousse et le zeste. Jean-Michel colle avec l’esprit de pureté de la cuisine étant un grand fan de la cuisine japonaise. 

Jean-Michel possède une identité propre qu’il cultive, à la fois atypique et perfectionniste.

Je vous invite à découvrir ce Domaine de toute urgence ! Pour moi, ce fût une expérience mémorable et une magnifique rencontre. 

Pour la dégustation, c’est par ici : Tu peux venir déguster sur rendez-vous dans une jolie boutique avec un décor vintage à leur image.

Pour en savoir plus:

À la Rencontre du Domaine Novelle à Genève
Dégustation à l’aveugle des verres Zieher avec Jean-Michel Novelle du Domaine Novelle à Satigny, Suisse

Adresse:
Le Grand Clos

Route du Mandement 153
1242 Satigny · Genève – Suisse
[email protected]
Instagram: @jean_michel_novelle
Facebook: @novelle.wine

MW